Tous les articles par Nadège

Recette de sablés au soba-cha (thé de sarrasin)

Aujourd’hui je voulais partager avec vous une recette inspirée par les thés japonais : des sablés au soba-cha.

Ce n’est pas du thé à proprement parlé, puisque le soba-cha est en réalité une infusion de sarrasin torréfié. Vous pouvez donc en boire à tous moments de la journée. Pour cette recette nous ne ferons pas d’infusion, mais utiliserons les grains directement dans le biscuit.

C’est lors de mon dernier voyage à Hokkaido, que j’ai déniché ce thé aux arômes si particuliers. Vous pourrez le trouver en épicerie bio ou asiatique… C’est bon vous en avez trouvé ? Alors c’est parti pour la recette ! Voici les ingrédients pour une fournée de biscuits :

  • 100 g de farine de blé
  • 70 g de farine de sarrasin
  • 125g de beurre demi-sel (à température ambiante)
  • 70 g de sucre semoule
  • 10 g de soba-cha
  1. Travaillez le beurre et le sucre en pommade.
  2. Tamisez ensemble les farines.
  3. Ajoutez les farines au mélange sucre-beurre, en mélangeant avec vos doigts (oui oui on y va franchement) façon « crumble ». Une jolie pâte sablée apparaîtra alors sous vos yeux.
  4. Incorporez les grains de « thé » de sarrasin et mélangez de nouveau.
  5. Faites une boule de cette pâte et laissez-la reposer au réfrigérateur pendant 30 à 45 mn.
  6. Préchauffez votre four à 160°C.
  7. Farinez votre plan de travail et abaissez la pâte au rouleau à pâtisserie, à 5 -6 mm d’épaisseur. Découpez vos biscuits à l’emporte-pièce ou à l’aide d’un verre. (Un petit conseil : farinez le verre pour vous faciliter la tâche).
  8. Placez vos biscuits sur une plaque recouverte de papier cuisson, et enfournez durant 15 mn.
  9. Lorsqu’une douce odeur vous chatouillera les narines, il sera temps de sortir les sablés du four. Mais attention pas touche, il faudra d’abord patiemment les laisser refroidir sur une grille. Pendant ce temps, faites-vous un petit thé vert pour accompagner le tout ;).

Bonne dégustation ami(e)s gourmand(e)s !

Le WWOOFing au Japon

Un Voyage en entraînant un autre… me voilà repartie au Japon, pour une expérience tout à fait différente cette fois-ci. Car durant ce voyage :

  • Je voyage seule ( en connaissant seulement 20 mots de japonais🙂).
  • Je vais traverser les 4 îles principales du Japon, en deux mois, dont Hokkaido et Shikoku que je ne connais absolument pas.
  • Je vais me plonger dans la culture nippone en partageant le quotidien de deux familles japonaises qui m’acceuillent chaleureusement.
  • Je vais apprendre de nouveaux métiers autour de l‘agriculture biologique.

Et tout cela est possible grâce au Wwoofing, qui permet aux voyageurs de bénéficier du gîte et du couvert en échange de quelques heures de travail par jour, dans une ferme biologique ou tout autres activités aux préoccupations écologiques. Contrairement au working holidays, le wwofing est accessible après 30 ans, et s’apparente plus à du bénévolat qu’à du travail car il n’y a aucune rémunération. Les conditions changent selon les pays, et pour ceux qui connaissent déjà cette forme de bénévolat, ne vous y trompez pas : le wwoofeur se voit proposer en général 3h ou 4h de travail par jour, mais au Japon c’est au minimum 6h, à quoi il faut ajouter les tâches du quotidien. On ne rigole pas avec le travail au pays du soleil levant ;).

Ce qui m’a principalement attiré dans le wwoofing c’est l’immersion dans le quotidien des japonais, ce que je n’ai jamais eu l’occasion d’expérimenter lors de mes voyages passés. J’ai aussi été séduite par l’opportunité d’apprendre des métiers autour de l’environnement. Je renoue avec mes premiers amours puisqu’il y a une quinzaine d’années, j’entamais des études en agronomie et environnement, suite à quoi je me suis reconvertie dans le graphisme. Mais comme je le dis souvent, tout ce que l’on apprend dans la vie nous sert un jour ou l’autre.

Je vais donc expérimenter le woofing durant 3 semaines auprès de la famille de Hiroshi Ui à Hokkaido, l’île nord du Japon, et 2 semaines avec la famille de Kayo Kamo, dans la région de Miyazaki, sur l’île sud. Hiroshi Ui est un quinquagénaire passionné de musique et de bonne bouffe (ça nous fait déjà deux points commun), auprès de qui je vais apprendre à recolter les citrouilles, maïs et patates douces (hummmm!). Je vais également l’aider à organiser la mise en place d’un restaurant éphémère, le temps d’un weekend, le pied pour une gourmande comme moi !

Dresseur de chiens, Kayo Kamo est une femme pimpante (ça se sent déjà à ses emails), la quarantaine, mariée, 2 enfants, 5 chiens, 1 cheval, 30 poules, 30 canards. Le weekend, elle tient un café où elle vend des petites douceurs faites maison. Je vais donc l’aider à s’occuper de sa petite ferme familiale, son café et l’aider à vendre ses produits homemade.

Je sens déjà que je vais vivre une chouette expérience auprès d’eux et je vous ferais découvrir tout ça prochainement.

Ja mata ne ! (à bientôt)

Les perles du Franponais 

Le franponais… Quésaco ? Eh bien comme son nom l’indique, c’est un savant mélange de français et de japonais… Ou plutôt du français écrit à la sauce nippone.

Souhaitant vous faire partager quelques subtilités de la culture japonaise, je ne peux passer outre les perles du Franponais. C’est réellement une institution au Japon, où toute boutique qui se respecte se doit d’avoir un nom d’enseigne à consonances françaises, ça fait chic 😉 .

Par contre l’orthographe ou encore le sens des mots, aux oubliettes ! On s’en fiche ! Tant que ça sonne bien aux oreilles des japonais et que ça les fait rêver des champs Élysée, pourquoi s’en priver ?! Allez hop, petite sélection de franponais que j’ai dénichés ces derniers jours.

Concours pour gagner un voyage à pied Terres d’Aventure

Si vous êtes un passionné de marche et de voyages, ce concours est fait pour vous ! Ouvert jusqu’au 15 septembre (vite, vite !), il vous suffit de répondre à la question “Et vous, pourquoi marchez-vous? « 

Plus d’informations sur le blog Terres d’Aventure.
Voici le lien pour participer.

Bonne chance !

Vidéo des plus beaux paysages de notre tour du monde

Plus d’un mois après notre retour, je envie de partager avec vous quelques images des magnifiques oasis de nature que nous avons découvert lors de notre périple autour du globe.

Inde, Asie du sud-est, Australie, Nouvelle-Zélande, Ile de Pâques, Chili et Bolivie… Je vous prête mes yeux un court instant, le temps d’avoir un aperçu des beautés de l’hémisphère sud.

Je vous laisse deviner où ces images ont été captées 😉 , mais si vous souhaitez connaître ces divers lieux, vous les trouverez en détail dans la description de la vidéo sur Youtube.

En attendant d’avoir le temps de faire de nouvelles courtes vidéos, je vous invite à vous évader par ces quelques images.